ECLAIRCISSEMENTS F.B.N

Cette actualité a pour but de répondre aux quelques interrogations que certains se posent de manière bien légitime. Nous allons éclaircir ici les différents points soulevés par le document mis en ligne sur notre page Facebook.

  • Deux évènements minimum.

Les conditions d’admission fixées par B.A.S.S. aux BASS Nations pour les nations étrangères (hors U.S) sont claires. Il faut établir un classement général, à l’issue de minimum deux compétitions au poids (règlement BASS Nation). Ces deux évènements se feront selon le format « Collège », à savoir une pêche en bateau à deux pêcheurs. Chaque manche sera composée de deux jours de pêche (samedi & dimanche) avec classement au cumul du poids total journalier. Les vainqueurs de la manche seront donc ceux qui auront établi le plus lourd total cumulé sur deux jours. Ce format de compétition ne constitue en rien une nouveauté, il s’agit d’une norme qui a cours dans toute l’Europe du black bass depuis plus de vingt ans ! Des points-places seront attribués à chaque binôme. Le total des points acquis lors des deux manches servira à établir le classement final.

Mais pour être parfaitement transparent, il faut avouer que nous ne comptons pas nous limiter à seulement deux dates. Même si la première année il sera plus sage de limiter nos prétentions au minimum requis, le but sera l’année suivante d’étendre le nombre de compétitions B.A.S.S. sur le territoire français.

  • Empoissonnements en black bass.

Les compétiteurs et les organisateurs n’ont pas vertu à financer les empoissonnements à la place des gestionnaires : ils paient déjà leur carte de pêche !  Les compétitions B.A.S.S. auront pour simple mission de montrer la pêche du bass sur un jour favorable. Chaque compétition sera l’occasion  de remettre un « chèque black bass » aux AAPPMA visitées. Le but de ces chèques sera de démarrer des plans de gestion spécifiques « black bass » avec des AAPPMA qui, bien entendu, auront déjà effectué un travail en amont : les sites visités ne seront donc pas choisis au hasard des opportunités, mais bel et bien en fonction des populations en place. Pour que l’impact médiatique soit à la fois réel et puissant, les compétiteurs devront exhiber lors de la pesée des sacs plein de beaux poissons! Jamais il ne sera question d’embringuer les compétiteurs sur des sites déserts pour empoissonner avec leur argent à la place d’une AAPPMA ou d’une Fédération Départementale assise sur un tas d’or!

  • Le vainqueur part aux US.

Mais oui, et il ne s’agit pas d’une promesse en l’air ! Le découpage actuel, tel qu’il est fait, envoie déjà nos amis italiens, espagnols et portugais se qualifier sur les terres américaines. Dès que la France aura officiellement atteint le nombre de 60 adhésions à B.A.S.S., cette dernière démarrera le programme d’intégration de la France pour la finale des BASS Nation en 2017. Lors de cette finale qualificative pour le Bassmaster Classic, B.A.S.S. aura une place réservée pour un français : l’un des deux vainqueurs 2016. S’offrira alors au couple vainqueur le choix de l’heureux élu, qui sera désigné soit à l’issu d’un affrontement sur l’eau en un contre un (format individuel BASS Nation), soit par décision concertée au sein du binôme. Le voyage aux US sera bien évidemment pris en charge par l’organisation.

Pour toute question, n’hésitez surtout pas à nous contacter sur info@bassfrance.com : on vous attend avec impatience.
A très bientôt, sur l’eau !

Le bureau France BASS Nation.