Cinq mois décisifs!

CINQ MOIS DÉCISIFS!

Février, mars, avril, mai et juin. L’avenir de B.A.S.S. en France va s’écrire dans les 5 prochains mois. Quand on sait qu’il aura fallu un peu plus de deux ans pour mettre en place tout le processus, ce petit laps de temps peut paraître court, pourtant, c’est avec confiance qu’il faut l’aborder.

Un travail d’approche.

Tout d’abord, il aura fallu approcher Jon stewart, le directeur des Nations aux US, la branche amateur de B.A.S.S. Pour lui mettre la main dessus, il aura fallu passer par nos amis espagnols et italiens qui ont fait passerelle par-dessus l’Atlantique. Avec le Portugal, ces trois pays forment les trois B.A.S.S. Nation européennes. Une fois mis en contact, il a fallu expliquer à Jon la situation française avec ses trois circuits déjà très bien implantés, un gros contingent de compétiteurs pour un si petit pays, mais un réservoir très divisé ! Le très directif Jon nous a alors expliqué les règles strictes qui régissent ce jeu. Et nous nous y sommes conformés avec quelques exceptions qu’il a fallu justifier, notamment la pêche en binôme, qui est aujourd’hui la norme en Europe et que les américains ont du mal à comprendre, hors du cadre universitaire. Il a fallu réunir 6 membres B.A.S.S. résident en France et constituer un bureau représentatif. Spécificité française, nous avons demandé l’autorisation d’exploiter préalablement l’image de B.A.S.S. dans le but de promouvoir la création d’un prochain France B.A.S.S. Nation. Nous verrons ce point plus en détail dans la chapitre « Communication ».

Lot

Un travail de terrain.

Avec l’accréditation B.A.S.S. en poche, il a ensuite fallu convaincre les AAPPMA. Les deux premières associations rencontrées ont pris la balle au bond. Dynamiques, volontaires et entreprenantes, Parentis et Fongrave seront donc les deux premières AAPPMA à écrire l’histoire de B.A.S.S. en France, et nous les remercions encore chaleureusement pour leur accueil. Nous n’en avons pas cherché d’autres…

Car ces 2 AAPPMA sont situées sur des sites qui se prêtent admirablement à la compétition. Leurs eaux sont très poissonneuses : une énorme population de perches et une bonne population de bass – notamment de très gros sur Parentis – et de très nombreux bass sur le Lot.

Ces deux sites sont aussi suffisamment grands pour accueillir une vraie grande compétition, c’est-à-dire sur une surface qui permet de réunir de très nombreux concurrents, qui pourront bénéficier d’un terrain de jeu adéquat et n’auront pas l’impression de se pêcher les uns sur les autres. Les périodes choisies sont également très importantes. Seul un calendrier extrêmement light (seulement 2 dates) a pu nous permettre de choisir les deux meilleures périodes de l’année pour la pêche du bass sur ces deux sites, sans se risquer sur des pêches profondes ou des périodes peu propices en terme de captures et de météo. Notre regret est de ne pas avoir pu organiser une manche complètement au sud, fief emblématique du black bass. Mais nous ne baissons pas les bras pour autant et espérons y trouver un site pour 2017 !

ambiance24

Un travail de communication.

Annoncer l’arrivée de B.A.S.S. en France a été la partie la plus difficile. Dans un pays comme la France, où toute nouvelle initiative est perçue de façon négative, soit comme une trahison à l’establishment, soit comme une folie, soit au mieux comme une lubie, il a fallu obtenir de B.A.S.S. le droit préalable d’utiliser son image sans pour cela remplir les critères préalables d’admission (100 membres B.A.S.S.). En Espagne, le Spain B.A.S.S. Nation s’est constitué sur un forum Internet, tout simplement. Nous aurions pu faire de même, mais avons plutôt choisi de lancer un site Internet dédié et une page Facebook officielle pour expliquer le processus à tous les concernés en même temps. Nous avons aussi réalisé un calendrier des deux premières dates B.A.S.S. en France (téléchargeable ici) avant même de répondre aux prérogatives de B.A.S.S. car nous savions qu’il serait difficile de réunir 100 membres sans aucune garantie de compétition derrière. Nous avons enfin réalisé des plaquettes à destination des sponsors, qui ont (comme les AAPPMA) pris eux aussi la balle au bond. A ce sujet, nous allons prochainement vous présenter un à un les partenaires de B.A.S.S. en France.

Mais le plus dur reste à faire, et il n’y a que vous qui puissiez le réaliser. Car pour achever le travail, il faut réunir maintenant 100 membres : en devenant membre B.A.S.S. , en convaincant notre entourage de pêcheurs de faire de même, nous atteindrons facilement cet objectif. La balle est dans votre camp!

Adhérons tous à B.A.S.S., maintenant !

bassfbn